De l’Art de se la couler douce à 15h15.

Comme dirait un excellent philosophe… « Simba…c’est l’heuuuure. »

L’heure de vous raconter comment est organisé le temps scolaire dans mon école, et ce depuis 17 ans.

Once upon a time, un maire, ancien inspecteur de l’éducation nationale, ayant donc une connaissance pointue du sujet, suggéra d’entamer une réflexion sur une façon intelligente d’organiser le temps scolaire, à l’école élémentaire (CP au CM2). Cela implique aussi une organisation différente du temps périscolaire. Ont participé à cette réflexion les membres de la mairie, l’équipe enseignante, les personnes employées sur le temps périscolaire.

Ca marche dans d’autres pays, pourquoi pas chez nous ?

Après réflexionS (et j’insiste sur ce mot au pluriel), il a été décidé que le temps de classe serait organisé différemment du traditionnel « pas d’école le mercredi ». Sur 17 enseignants, 1 seul a voté contre et a d’ailleurs changé d’école.

Depuis, le fonctionnement est le suivant :

– lundi, mardi, jeudi, vendredi : 8h30-12h / 13h30-15h15 + activités « du temps libre » de 15h15 à 16h30.

– mercredi : 8h30-11h30

Cela nécessite une organisation de dingue, et tout n’a EVIDEMMENT pas fonctionné immédiatement.

A 15h15, les élèves sont pris en charge par des intervenants aux compétences diverses et variées (du karaté à la broderie en passant par la comédie musicale, eh ouais). Les intervenants sont employés par la mairie, et font parfois partie des enseignants (j’ai encadré le VTT, la piscine ; une collègue s’occupe du théâtre…). Certaines de ces personnes surveillent aussi la cantine ou l’aide aux devoirs, accompagnent les transports scolaires.

Les activités sont gratuites pour les familles, pas obligatoires, mais tous les élèves y participent car tout le monde est ravi (je passe les parents pénibles car il y en a toujours pour trouver que ce que leur chérubin a fait en sculpture n’a rien d’un Rodin, et que c’est inadmissible. On leur rappelle gentiment (ou pas) que les activités ne sont pas obligatoires… et ils reviennent quand même). La mairie en finance une partie, la CAF une autre.

Ca fonctionne tellement bien dans notre école que nous avons reçu une quantité affolante de demandes de dérogations pour l’année prochaine, et que pas mal de collègues d’écoles alentours guettent avec envie nos postes. Mais aucun de nous ne lâcherait le sien !

Ceci dit, à mon avis, un tel fonctionnement n’est pas adapté à l’école maternelle. Mais à partir du CP, oui. Voici la recette :

 

Ingrédients pour 400 élèves environ, le double de parents (sans compter la belle-famille), 16 enseignants, des AVS, une vingtaine d’intervenants, 1 directeur qui gère aussi l’organisation des activités à 15h :

– De l’argent. C’est là que ça coince la plupart du temps, notamment dans les petites communes.

– Du temps. Ca coince aussi car l’Etat n’en a pas donné (le boulet) : un an, c’est carrément insuffisant pour entamer une réflexion.

– DE LA RE-FLE-XION. Et une concertation constructive entre les personnes concernées : mairies, enseignants, parents ; pour trouver comment faire, et comment financer.

– DE LA BONNE VOLONTE.

Car oui, le Français n’est pas de bonne volonté ! Oooooh non, madame ! Car pour se plaindre, le Français est là, mais pour proposer des solutions, il n’y a plus personne. Par contre, si quelqu’un a l’audace de faire une suggestion, par principe, le français contredit. « Les rythmes scolaires ? Nan. Moins de vacances ? Nan. Payer 1 euro pour les familles qui n’ont pas les moyens alors que je roule en BM ?! NAN MAIS CA VA PAS ?! » Faudrait surtout pas sortir de ses petites habitudes et se remuer le popotin. Je vous l’accorde, sans cette habitude que le Français a de tout trouver naze, nous ne vivrions sans doute pas dans le pays de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Le Français a bien fait de résister.

Je m’égare… Mais je suis proche de la réalité.

Je pense que ça fonctionnerait mieux si :

1)    Les enseignants qui sont contre par principe acceptaient de renoncer à leur mercredi libre. Car oui, toi, collègue qui me lis, dans ton discours de « Ouiii, mais tu voiiis, les élèves seront plus fatigués. Oh eh puis tu ne te rends pas compte, faudra que je paie des heures de crèche en plus ! », ça transpire de « QUOIIIIII UNE GRASSE MAT’ EN MOINS ?! » Pour tous ceux qui se lèvent à 4h pour aller bosser à l’usine, tu ne vas quand même pas te plaindre ? (Et au passage, si, je me rends compte, je paie des heures de crèche en plus le mercredi matin, mais je retrouve mon petit bonhomme plus tôt les autres soirs. Et de toute façon, je ne suis pas à quelques euros près pour le bien de mes élèves.)

2)    Les parents donnaient leur chance aux municipalités et aux enseignants, tout en leur accordant un minimum de confiance.

3)    Les enfants ne regardaient pas le film de 20h50 jusqu’à la fin, parce qu’il n’y a qu’eux qui sont très fatigués en fin de semaine.

J’en viens donc au point suivant : la fatigue des élèves. Non, dans mon école, les élèves qui se couchent à une heure raisonnable ne sont pas plus fatigués par la semaine que dans une école où on ne travaille pas le mercredi matin.

Nous sommes productifs 5 matins par semaine au lieu de 4. Tout le monde est détendu le mercredi matin. Et nous sommes donc efficaces. Partout en France, l’heure de classe difficile, c’est le vendredi après la récré de 15h… Dans ma classe, après 15h… il n’y a que moi. Et les poissons rouges. J’aurais du mal à repasser à l’ancien rythme.

Je suis donc persuadée qu’il faut creuser cette piste, mais il faut du temps pour préparer ça intelligemment, et réfléchir à la façon dont on peut financer une telle organisation. C’est toute la société qui doit faire un effort, c’est aussi aux patrons de revoir les emplois du temps de leurs employés, etc…

Sortez de vos habitudes et mettez-y du vôtre ! Soyez un minimum enthousiastes !

OUI A UNE REORGANISATION INTELLIGENTE DU TEMPS SCOLAIRE !

Citoyen-parent et / ou enseignant, arrête de ronchonner : tout ce que l’Etat propose n’est pas nécessairement pourrave, même s’il ne te l’a pas proposé avec diplomatie et de quoi le mettre en œuvre.

DE LA BONNE VOLONTE, BOR*** !

 Caille (qui braille)

Publicités

Une réflexion sur “De l’Art de se la couler douce à 15h15.

  1. Merci maitresse pour ce post très constructif et intéressant. Je suis bien d’accord avec toi, essayons avant de grogner ! Et puis si c’est pour le bien être de mon loulou, je dis OUI à l’amélioration du rythme scolaire, par contre, c’est dommage que dés la maternelle se soit appliqué, et en même temps, pour Liam cela ne change rien, puisqu’il aurait très certainement été au centre de loisir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s