Vis ma vie de prof pas comme les autres

Pour ceux qui ne sauraient pas, je suis professeur des écoles (comme la Caille ci-dessous) mais spécialisée, (parce que je suis une meuf spéciale. Tu peux pas test…) ce qui veut dire que j’interviens dans des structures un peu parallèles à la voie classique.
Je travaille avec des élèves en grande difficulté scolaire qui ont l’âge d’être collégien, dans une structure qui s’appelle la SEGPA. Si jamais ça t’intéresse clique ici mon petit agneau et tu entreras dans les méandres d’éduscol.

Bref… Tout ça pour vous dire que j’ai des élèves de 12 à 16 ans, de la 6ème à la 3ème. Les 4ème et 3ème font des stages pour découvrir le milieu professionnel, et moi, bonne prof que je suis, je vais faire des visites de stages. Whouaaaa

despicable me, funny, gif, minions

En général, ça se passe bien voire même très bien. Et des fois… un peu moins, et c’est pas forcément lié aux gamins.

 Laissez moi vous conter ici la belle histoire du commerce, des services et autres douceurs suaves et sucrées de la vie au travail.

On a plusieurs types de stages / lieux de stage / patrons.

1) Le patron qui n’a pas le temps, qui te laisse en plan
« Oui, bonjour, bon bah c’était très bien oui, poli, ponctuel, résistant au travail, oui ah attendez excusez moi je reviens… »
Et il ne revient jamais… Donc tu te casses avec l’évaluation du stagiaire pas signée, mais tu t’en fous, tu passes à la caisse mettre un coup de tampon avec l’apprenti(e) et puis tu t’en vas. Pas très intéressant mais rentable en terme de temps.

2) Les jeunes titulaires qui sont nouvellement nommé(e)s tuteur ou tutrice dudit stagiaire.
Tout est beau, tout est rose, tout est meeeeerveilleux dans le meilleur des mondes, on a eu un stagiaire exceptionnel qui a tout bien fait son travail… OK. pas très intéressant non plus. Next.

3) Le patron limite misogyne, un peu insultant à l’égard des profs.
Le mec te dit d’emblée, « vous travaillez le samedi vous ? » avec un sourire narquois. Certes, je ne réponds pas à la provocation, je prends mon plus beau sourire, et lui réplique gentiment « il ne faut pas croire tout ce qu’on entend sur les profs vous savez ».

L’échange est très constructif (finalement) et il te donne une poignée de main bien amicale et te dit
« Vous êtes vraiment pas comme les autres profs« .

Tate Is Fabulous photo TateFabulous.gif

4) La patronne hautaine, désagréable qui te jette limite hors de son magasin.
« Ah bah vous n’avez pas appelé, moi j’ai pas le temps, j’ai du TRAVAIL !!

Parce moi je fais quoi là, CONNASSE ? (Pardon, j’essaie vraiment de ne pas être vulgaire mais là elle a dépassé les limites.)


Je lui réponds donc (après l’avoir giflée mentalement 286 fois au bas mot)
« Mais madame, (gros sourire faux-cul) moi aussi je travaille, et quand on a 27 élèves en stage, et nos autres classes à côté, on a QUE ça à faire…
– Ah bah appelez moi pour prendre rendez-vous, on verra ça.
– Très bien, je vous appellerai. »

Je sors de sa boutique, je traverse le trottoir, et je sors mon téléphone :
« Allo oui, bonjour, j’appelle pour faire la visite de stage de J******.
– Ah euh, euhhh oui euhhh…….. »

Et ça s’est fini en prise de rdv, le jour même à 17h. Elle m’a juste fait perdre 2h de ma life, cette conne.

Et heureusement, il y a les supers patrons,
ceux qui nous cocoonent nos stagiaires, qui leur font découvrir la vie au travail, sans les secouer comme des pruniers (ce sont de tous jeunes arbustes nos cocos, ils n’ont que 14/15 ans quand même…), qui nous font des rapports dithyrambiques et avec qui tu passes 35 min, avec un café et tant pis pour le petit magasin que tu voulais aller voir en sortant de la visite de stage, parce que le stage c’était tellement bien et que du coup, t’es la meilleure prof du monde, et trop bien, Oh moi j’aurais trop aimé des profs sympas comme ça (oui c’est la minute flattage d’ego, enflage de chevilles), et vous nous envoyez des stagiaires quand vous voulez, c’était trop bien pour la vie, cœur cœur cœur palmier cœur…
Enfin bref voilà petit lecteur. Un petit morceau de ce qu’est mon métier, et oui, les profs ça bosse le samedi des fois (et même pendant les vacances dis donc…) et oui on tient beaucoup à nos cocos, parce que moi je ne me verrai pas faire mon métier sans passion, oui ils nous crèvent, nous soulent, on a envie de les accrocher au porte-manteau des fois…

Mais globalement, c’est quand même, un peu : Le plus beau métier du monde.

Kaarotte

Publicités

2 réflexions sur “Vis ma vie de prof pas comme les autres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s