Râlage de compèt’

Bon, je sais c’est très moche de se moquer. Mais il parait que c’est salutaire et tout le monde le fait sauf peut-être ma Caille… Qui est d’une pureté sans moquerie qui contre-balance avec ma vilenie donc JE PEUX !!  Ouais c’est nul comme argument, mais je vais quand même le faire… Ah ah !!

J’ai vu passer dans mon fil FB cet article de Konbini : CLIC
Pour résumer c’est sur un auteur de BD, Eric Salch, qui est qualifié de « plus méchant des dessinateurs BD » parce qu’ils croque des caricatures de hipster, chroniqueuses télé, etc et qu’il se moque méchamment gentiment en utilisant PLEIIIIN DE GROS MOTS.
Toi qui nous lis régulièrement, tu te doutes bien que c’est évidemment ma came. Il ne m’en fallait pas plus pour le kiffer en 1 seconde chrono ! 😉

Bref. Je vais donc t’offrir un échantillon de méchanceté gratuite / critique du passant moyen / touriste à la con / ouais en Bretagne on aime les touristes, quand ils sont discrets…

Hier avec le chéri, nous sommes allés rejoindre des amis en Ille et Vilainie (ahah) du nord et nous en avons profité pour faire un tour en amoureux à St Malo (surtout pour se manger une méga glace au Sanchez. Mmmmmmmm)
Bon alors, on commence par le Sillon, cette grande rue qui longe la mer et où évidemment les touristes ne respectent pas le sens de circulation. Eux y viennent pour la beauté, bon toi aussi, mais surtout parce que tu sais où te garer à Saint Malo sans raquer comme un con dans les parkings à 20cts la minute…
Bref le touriste s’arrête, s’extasie, se fait inexorablement bousculer et s’exclame : « Ah mais y’a un sens ??? » Je ne sais pas, à ton avis ? Quand tu vois tous les gens qui marchent dans le même sens, du même côté du trottoir, tu peux en déduire que oui effectivement – peut-être – éventuellement, il y a un sens…
Bon, je te passe le mec qui grimpe sur le parapet (sur le sillon il est quand même à quelques mètres de hauteur quand la mer est basse…) avec un reflex numérique (en mode automatique / donc ça ne sert à rien d’avoir un appareil photo à 1300 balles pour faire a même chose qu’avec un petit numérique à 150€… Mais ceci est un autre débat…) avec un joujou très cher donc, et qui se plie dans des positions improbables pour prendre THE photo avec sa nana en plein milieu du trottoir qui l’admire bêtement ou béatement je ne sais pas trop, peut-être un peu des deux sûrement…
Une fois que tu as franchi cette étape touristique incontournable qu’est le sillon, tu veux faire un arrêt pipi. Et là… Concentré de … connerie humaine, oui on peut le dire comme ça.  L’humain qui a une envie pressante est con par nature, moi la première, surtout avec un alien qui te laboure la vessie tel le batteur de Queen. Mais bon, un peu d’éducation ne fait jamais de mal. On descend donc dans les toilettes qui sont en sous-sol. Les hommes ont plus de possibilités avec les urinoirs donc il y a rarement la queue, en revanche chez les femmes, seulement 3 toilettes donc fatalement, on attend, poliment et patiemment son tour.
Un père descend avec sa fille. La jeune attend derrière moi et son père lui dit « bah vas-y, vas-y c’est là ». Elle me regarde, passe devant moi et je réponds donc « Elle attend, comme tout le monde, non ? ». Il fait demi-tour et me rétorque « bah y’a pas marqué qu’il faut faire la queue hein ?!! »

giphy-3

Evidemment, tu restes sur le Q… La gosse va se cacher derrière la dame qui patiente derrière toi à qui tu dis « non non, je patiente juste pour l’architecture magnifique des toilettes malouines… » Elle te sourit poliment.
Non mais on est où là ??? Et puis c’est vrai que j’adore faire la queue pour rien dans des toilettes juste pour humer leur doux fumet. Là, un seul mot te vient à l’esprit « blaireau ». Mon chéri était ressorti des toilettes en me demandant s’il y avait un problème (précisément il a même dit « tu veux que je le tape ?? » J’adore quand il fait son macho à 2 neurones), je lui rétorque que non, juste un mal élevé avec sa fille. Etienne remonte donc m’attendre à l’extérieur et bénéficie de la suite de l’histoire à savoir que le mal-élevé est remonté avant sa fille, racontant à sa femme qu’il était tombé sur une « connasse ». Etienne était à 2 doigts de lui dire que la connasse en question c’était sa femme et que s’il avait un problème, il pouvait s’exprimer. Mais il attendait de voir si le courageux allait avoir les testicules de me le dire en face quand je sortais. Je sors, et évidemment aucune réaction du beauf à T-shirt mercedes délavé. Je sens que tu es déçu petit lecteur. Tu aurais aimé du sang, de la chique et du boyau. Mais dans ma condition, ce n’est pas raisonnable !!! 😉
Bref, on entre intra-muros en quête du graal : LA GLACE DE CHEZ SANCHEZ. Il est 16h bien sonnées, tu sais qu’il va y avoir la queue. Et non, il y a la MEGA-queue.
MAIS… Les files d’attente sont un vivier merveilleux. Mon chéri aime écouter les conversations des autres. Ca nous fait marrer. Et puis il y a ceux que tu n’as pas besoin d’écouter parce qu’ils te font partager directement leur conversation sans que tu demandes quoi que ce soit ! Le mec parle fort, pas un malouin déjà, il n’est jamais venu à Saint Malo, bon bah pas un breton non plus. TOURIST ALERT !!! « Oh ouais des glaces… Elles sont bonnes au moins… Ah ? C’est une spécialité ici ??? C’est comme votre motte de beurre là qui vous sert de gâteau, c’est quoi déjà ? – Le Kouign-amann – Ah ouais… Couille a mal… HAHAHAHAHAHAH »
ah ah ah…
anigif_enhanced-13110-1410469239-5
Bon, à nouveau je te passe les gens qui te roulent dessus en poussette dans la queue (dans une ville fortifiée à escaliers permanents et pavée… OUIIII bien entendu la poussette, c’est une EXCELLENTE idée…), pour s’excuser ils te disent « On passe juste hein, on ne vous pique pas votre place ahahahah » Oh mais je rigooooole trop de ta blague monsieur…
Tu es servi(e). Tu te sauves viiiite de là. Tu trouves un banc un peu plus haut dans un square. Et là… poste d’observation ultime. Tu te délectes. De ta glace et des comportements…
Au pied du banc, 2 sacs à main qui semblent appartenir aux gamines de 12 ans qui font la roue sur l’échiquier devant. On s’installe. Elles regardent méfiantes leurs sacs, une fois, deux fois, et à la troisième viennent les récupérer en courant. Au cas où je voudrais leur piquer leur mascara volé chez Sephora et leur gloss d’une couleur improbable. Non, pour ça, j’ai mes élèves voyons !

giphy-make-up

Bref, elles se sauvent comme une volée de moineaux pour jeter leur dévolu sur un autre banc. « Viens on court on l’aura avant les gens là bas… » Et effectivement, c’est tout juste si elles ne poussent pas un papa qui est en train de s’installer avec sa poussette.
Après en vrac, tu as les parisiens que tu reconnais facilement, ça devient un petit jeu. Et en plus, ils te facilitent la tache en te sortant des perles comme « ouais mais moi j’ai pas le même champ de vision que vous » en surveillant sa fille au loin avec la main au dessus des rayban. T’as pas le temps d’étudier sa différence anatomique parisienne qu’une famille arrive à vélo, la mère demande des précisions à des bénévoles d’un forum d’arts qui se tient tous les ans dans la ville, le plus jeune attend sagement, l’ado (qui fait la gueule – mais c’est un pléonasme je crois) tape nerveusement sur sa poignée de vélo en attendant que sa mère ait fini de faire son interessante (je vous traduis l’attitude en direct comme je parle l’ado couramment… ^^). Et là. Surpriiiise. Le père apparait, debout sur ses pédales faisant des bruits de cheval… Etienne me dit « Mais…? C’est quoi ce bruit ». Moi je me cachait déjà derrière mon cornet pour ne pas rire trop fort… Je lui glisse « C’est le père… » qui confirme en passant bien devant nous, en rebondissant sur ses pédales et en hennissant de plus belle.

giphy-horse

Là… Quand même… j’ai ri. BEAUCOUP. Oui je sais c’est mal. Mais franchement… C’est trop drôle… Heureusement que le ridicule ne tue pas.

*Kaarotte-touristophobe*

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s