Charge mentale my ass

Vous avez tous vu depuis des mois des articles sur la charge mentale, des réactions des machos, des féministes, des mecs chouettes qui en ont marre de prendre pour les autres, not all men, etc…

Je vous remets ici le lien de la bd d’Emma sur la charge mentale qui est assez explicite.
https://emmaclit.com/2017/05/09/repartition-des-taches-hommes-femmes/

Depuis cette « vague », on voit fleurir des articles en mode « Nan mais vous êtes perfectionnistes aussi ».

exemple : http://anti-deprime.com/2018/04/10/charge-mentale-mieux-vaut-etre-optimaliste-que-perfectionniste/

Bah sorry bro mais perso ne pas vouloir vivre dans la crasse je ne pense pas que ce soit être perfectionniste…

Et depuis quand être perfectionniste c’est un défaut ?
Nan mais on marche sur la tête.
J’hallucine.

Alors ouais, on est chiantes, on passe pour vos mères à râler. Mais justement… Vous êtes vous seulement demandé pourquoi elles râlaient vos mères ? Est ce que vos pères se bougeaient les fesses du canap’ ?
Bon… J’ai conscience de généraliser un petit peu j’avoue. Mais on est bien d’accord que la génération née entre 50 et 65 ne sont pas des foudres de guerre en terme de tâches ménagères (ça rime tavu ? Kaarotte-poète pouet TMTC).
Dans F.R.I.E.N.D.S. ils se moquent de Monica parce qu’elle est maniaque mais je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de mal à vouloir un intérieur rangé ?
(Ok avoir 11 catégories de serviettes et vouloir aspirer l’aspirateur, c’est peut-être un peu exagéré…)

monica geller GIF
Comme dirait ma Chuchum, ils devraient peut-être un peu plus se centrer sur Rachel qui n’en fiche pas une, ou Joey le gros dégoutant !

im not even sorry matt leblanc GIF
Alors ouais, c’est pénible, il faut rogner sur ton temps libre, tes moments de détente. Mais nous aussi on rogne là dessus, ce serait cool que vous en ayez conscience aussi.
Vous croyez que c’est notre passion le rangement et le ménage ?

Spoiler alert 

emoji-no.jpeg

« Nan mais avoue t’aimes bien ça le ménage… »
Oh bah ouais, c’est vraiment ce que je préfère au monde, surtout nettoyer les chiottes et les traces miacou-dégoutantes autour du lavabo avec une brosse à dents (la tienne mon amour soit dit en passant… Non c’est pas vrai (je vois d’ici sa tête outrée en mode « c’est vrai ???? »)).

Nan mais VRAIMENT ????

emoji-vener.jpeg

Non, ce qu’on aime bien c’est un intérieur rangé (à peu près) propre et qui sent bon. Alors ouais… Faut bien passer par la phase reloue du nettoyage…
Dites vous que si vous sentez une odeur désagréable et que vous l’identifiez, vous avez le droit d’y remédier.

➜ Genre, « oh mais c’est la poubelle qui sent comme ça ?! *ouvre et referme la poubelle* * se barre à l’autre bout de la maison*
Ici vous pouvez donc déduire que « oh bah je vais la sortir ». Et vous savez quoi ? On ne nait pas avec ce don merveilleux de « devinette » de ce qu’il y a à faire dans la maison.

On n’a pas été programmés en mode :

chromosomes XX rangement /Chromosomes XY bordel ambiant

 

➜ Mieux. La poubelle a été sortie de son conteneur, elle est à l’entrée prête à être descendue et… vous l’enjambez pour descendre. Qu’est ce qui se passe dans votre tête à ce moment là ? « Tiens un obstacle. Elle veut sans doute que je me muscle plus les mollets. ?! Je vais l’enjamber 2 ou 3 fois dans la matinée, ça devrait lui plaire. »

Non et puis c’est vrai que ça demande vraiment un effort surhumain pour déposer son assiette dans le lave vaisselle et ses vêtements dans le panier à linge ! C’est quand même plus agréable quand il n’y a pas du bordel partout et de la crasse qui colle sous les chaussons non ? (Ah oui les chaussons… Non, ça c’est peine perdue. J’ai un hobbit qui passe sa vie en chaussettes à la maison. Je lâche l’affaire.)
Mais honnêtement Messieurs (et Iroise 😉 (elle va me frapper ahah)!!) ça donne pas envie d’avoir un corps comme ça là ? ⇩⇩⇩

cleaning up mr clean GIF by ADWEEK

 

Pour le coup, je ne dis pas qu’on est parfaites non plus hein ! On vous aime messieurs mais sortez de ce rôle d’exécutant et prenez des initiatives et sans attendre de médaille s’il vous plait… « T’as vu j’ai passé le balai ? » Oui et ? On vous fait des listes de ce qu’on fait  à la maison ? « Alors ce matin, j’ai nettoyé le vomi du chat, mis une lessive à tourner, j’ai ramassé le linge qui trainait dans la chambre, j’ai vidé la poubelle… » Je continue ou je m’arrête là ?

S’il vous plait, essayez de « voir » ce qu’il y a à faire. Il y a des jours où « qu’est ce que je peux faire pour t’aider » c’est plus insupportable qu’une insulte. Oui je sais c’est vilain, mais c’est ce qu’on appelle la saturation. Vous voulez aider ? Très bien. Faites.
Promis, on fera des efforts sur la réalisation, on va essayer de ne pas dire que c’est pas fait comme on voudrait.

IMG_EC6D0767709A-1.jpeg

 

PS : Oui mon chéri, je vois les efforts que tu fais depuis ces derniers mois ㋡ (K)

*Kaarotte en surcharge mentale*

 

Publicités

Pardonner n’est pas renouer

J’avance.
J’essaie de faire la paix (avec moi même surtout) pour ne pas avoir de fardeau supplémentaire à porter. J’évacue les colères.

Ce soir je tombe sur cette image sur le FB de ma copine anglaise Lisa.

L’image contient peut-être : texte

« Tu peux pardonner à quelqu’un et pour autant ne plus rien vouloir avec cette personne.
Il faut que les gens comprennent que le pardon c’est faire la paix avec le passé et non pas d’envisager un futur ».

Pardonner est quelque chose que tu fais pour toi. Sinon tu portes une surcharge de colère inutile. C’est uniquement à toi que tu fais du mal. La personne contre qui tu es en colère se contre fout de ce mal puisqu’elle n’est même pas au courant…

Pour autant, même si tu essaies d’évacuer, souvent, tu es en boucle. Tu ressasses.
J’en ai déjà parlé quelques fois sur le blog, mais certaines relations sont malsaines et ne doivent pas être poursuivies.
Je ne comprenais pas vraiment pourquoi je continuais à « ruminer » tout ça.
Jusqu’à ce que je lise ça :

L’image contient peut-être : texte

Les traumatismes émotionnels profonds ont besoin de temps pour cicatriser. Le soin se fait en plusieurs étapes. Et le fait que le cerveau ramène ces événements / personnes sur le devant des réflexions n’est pas à prendre à la légère. Tant que toute la charge émotionnelle ne sera pas partie, le cerveau remettra 100 fois sur l’ouvrage…

Alors j’ai décidé de me laisser être triste (parfois), de me laisser penser que c’était chouette (aussi) mais aussi de me laisser pardonner, tourner la page (définitivement) et accepter d’être certaine de ne pas vouloir revenir en arrière.

Ça m’a fait beaucoup de peine tout ça. Ce soir j’étais triste. Après ces quelques lignes, ça va mieux.  Une copine m’a dit que le chagrin d’amitié était parfois plus douloureux que le chagrin d’amour. C’est tellement vrai.

Mais ce soir, je vais me coucher un peu plus légère.

*Kaarotte*

La fatigue

Ce fléau qui te met un stop.
Depuis le décès de ma mère, je suis fatiguée.
Fatiguée d’écrire, de lire, de faire des choses qui me faisaient plaisir comme regarder un bon film ou une série sans rien faire d’autre à coté.

Etrangement, je suis fatiguée, mais j’ai besoin de me remplir le cerveau de plein de choses pour ne pas (trop) penser.
J’ai des difficultés à me poser le soir et ne rien faire. Même au moment du coucher. Résultat je ne m’endors plus.
Depuis que je suis en congé parental, j’ai coupé la télé en journée (non pas que je la regardais beaucoup, mais les copines enceintes, ou qui l’ont été savent qu’à un certain stade il n’y a plus qu’elle comme compagnie pour faire passer le temps…).
Ça me rappelait trop ma mère qui donnait tout son temps de cerveau disponible à sa déesse cathodique négligeant son rôle de mère.
Ne pas avoir de « bruit » non sollicité en journée est salvateur. Pour autant, ça ne m’aide pas à me reposer. La fatigue physique est là, le corps (et ses carences) a du mal à suivre. Mais c’est surtout la fatigue morale qui est lancinante. C’est elle la responsable des coups de mou.
Donner du temps, de l’énergie aux plus proches et au final, encore et toujours être déçue. Pour en avoir discuté avec Marie (ma keupine de touitteur si vous avez suivi !!) (coucou Marie) et avec ma chouchoum (cucu Chuchuuuuum !) :

  • oui ça passera
  • oui c’est l’être humain
  • oui on peut pallier ces moments par pas mal de choses.

 

pills

 

Alcool, médocs et allaitement ne font pas bon ménage. Je n’ai jamais été tellement portée sur les pétards. Je devrais peut être commencer… Il parait que ça détend.

Bref. Je n’aime pas déplacer un problème.

D’ailleurs, en parlant de « problème ». Je me dis quand même qu’irrémédiablement, si on ne prend pas les choses à bras le corps, rien n’avance.

ippon

Alors ouais je suis un peu radicale comme fille. A crever des abcès et à être beaucoup dans l’extrême mais au final évacuer tout ce qu’on ressasse ne peut être que bénéfique à mon cerveau.

Alors, fatiguée ou non, je me suis remise à la course. Les endorphines sécrétées pendant l’effort physique sont salvatrices. En général, ça me détend, c’est de la bonne fatigue pour s’endormir. Mieux encore, quand j’ai quelque chose qui me tracasse, je pars avec dans un coin de ma tête et au fur et à mesure où je cours, je trouve des solutions auxquelles je n’avais pas pensé.
Mes prises de poids récentes ou moins récentes sont liées au stress et à la fatigue. Les surrénales s’affolent et la Kaarotte mange comme 15.
Ça suffit de manger pour compenser ! Il va falloir se remettre en forme ma p’tite dame !

Bon. Je vous laisse, je file à la douche. La séance de course était bonne ce soir 🙂

*Kaarotte-road-runner*